Mai 6, 2019

Réflexologie plantaire pour prendre soin de votre coeur

Réflexologie plantaire pour prendre soin de votre coeur

La reflexología podal es una técnica terapéutica que, mediante presión, consigue enviar estímulos a todo nuestro organismo. Las áreas conocidas como zonas reflejo son aquellas que corresponden a las diferentes partes de nuestro cuerpo. En esta ocasión, vamos a prestar especial atención al punto de estímulo que afecta a la salud del corazón.

Punto reflejo del corazón en reflexología podal

El corazón se encuentra reflejado en la planta de nuestro pie izquierdo. Concretamente, en el plantar medial, bajo el segundo dedo del pie conocido como Digitus Secundis Pedis. Un poco más abajo se encuentra el punto reflejo del hígado. Y es que para una buena salud cardiovascular se necesita la estimulación de ambas zonas.

La insuficiencia cardiaca es una enfermedad de carácter grave en la cual la cantidad de sangre bombeada hacia el corazón no es la suficiente para su correcto funcionamiento. Esta deficiencia reduce el rendimiento del corazón. Para ayudar a nuestro órgano principal a mantenernos con vida es necesario estimular las zonas mencionadas anteriormente.

Réflexologie plantaire pour prendre soin de votre coeur

Avantages de la réflexologie plantaire pour le cœur

Les personnes souffrant de problèmes cardiaques se sentent souvent fatiguées, manquent d’énergie, faibles et fatiguées. C’est parce que votre coeur ne reçoit pas assez de sang. La réflexologie plantaire procure de grands avantages en réduisant les risques cardiaques comme suit:

  1. La circulation sanguine s’améliore lorsqu’on appuis sur la zone du pied gauche correspondant au cœur. Le travail sur cette partie du corps envoie du sang riche en oxygène aux artères principales, facilitant ainsi l’activité glandulaire.
  2. Les mouvements et la pression exercés sur la partie réflexe du foie située au centre du pied droit contribuent à son bon fonctionnement. Il ne faut pas oublier que le foie est l’un des organes qui protègent le cœur, filtrant les toxines, détoxifiant le corps et favorisant le dépôt de vitamines A, D, E et K.

Heureusement, au fil des ans, la réflexologie plantaire a démontré ses avantages pour la santé. Des massages appliqués dans les différentes parties de la plante des pieds permettent d’éviter certaines maladies, notamment les problèmes cardiaques. Un art millénaire dont les compétences n’ont été complètement exploités.

Avr 20, 2019

La vitamine B pour réduire la progression de la maladie d’Alzheimer

La vitamine B, la maladie d'Alzheimer

Une étude menée par l’Université d’Oxford a déterminé que les vitamines du groupe B pouvaient inverser la progression de la maladie d’Alzheimer. Une découverte qui offre un grand espoir aux patients dont la déficience cognitive pourrait être ralentie. Ce sont les dernières avancées sur cette maladie neurodégénérative.

 L’importance de la vitamine B dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer

Le département de “Neurosciences Cliniques de Nuffield” à Oxford a été chargé d’étudier le pouvoir des vitamines B chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Son essai clinique a été mené chez 156 personnes présentant une déficience cognitive légère et un risque élevé de démence. Les résultats à cet égard ont été très éclairants. La vitamine B a permis de réduire l’atrophie de la matière grise grâce à la réduction de l’homocystéine. En d’autres termes, il s’agissait d’un frein décisif contre la détérioration cognitive produite par la maladie d’Alzheimer.

Par ailleurs, les chercheurs ont également effectué d’autres tests neurologiques qui ont permis de conclure à l’importance des suppléments de vitamine B pour lutter contre l’atrophie dans certaines régions du cerveau.

Qu’est-ce que l’homocystéine?

Nous sommes devant un acide aminé ou un composé chimique fabriqué par notre corps. Des taux élevés d’homocystéine ont été directement liés aux symptômes d’Alzheimer, ainsi qu’au risque d’accident cardiovasculaire. Sa principale raison est le manque de vitamine B dans le corps et d’acide folique.

Comment pouvons-nous améliorer notre santé à cet égard? Grâce aux compléments alimentaires, ainsi qu’à un régime basé sur l’apport de:

– Grains entiers
– Lentilles
– Riz brun
– Bananes
– Poulet
– Foie de boeuf ou de porc
– Produits laitiers
– Asperges
– Sardines
– Saumon
– Palourdes

la maladie d'Alzheimer

Le meilleur moyen de protéger notre cerveau consiste à consommer des vitamines du complexe B, telles que les vitamines B6, B9 et B12. De cette manière, les scientifiques ont découvert comment ralentir la contraction du cerveau.

C’est une protection naturelle qui permet de retarder le vieillissement neuronal. Cependant, il est important de ne pas dépasser les doses recommandées de vitamine pour éviter d’autres risques parallèles.

En résumé, les personnes ayant de faibles niveaux de vitamine B12 ou de folate ont un risque plus élevé de développer la maladie d’Alzheimer. Tout une découverte pour lutter contre la démence chez les personnes âgées.

Pour vérifier l’état de notre système nerveux par le biais de la kinésiologie, vous pouvez utiliser le kit “des maladies du cerveau et du système nerveux”, y compris la maladie d’Alzheimer.

Si vous souhaitez également détecter un éventuel manque de vitamines B, vous pouvez le faire en utilisant le kit de vitamines.

Avr 3, 2019

3 suppléments naturels qui améliorent les symptômes de la maladie de Crohn

maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une pathologie auto-immune qui implique une inflammation de n’importe quelle partie du système digestif, pouvant aller de l’intestin à l’anus. Dans les maladies auto-immunes, c’est le corps lui-même qui attaque le patient. Dans ce cas, il attaque directement votre muqueuse intestinale. Comment pouvons-nous minimiser les symptômes de la maladie de Crohn sans recourir à des médicaments?

Traitement naturel contre la maladie de Crohn

Malheureusement, la maladie de Crohn est une pathologie chronique qui n’a pas de solution claire aujourd’hui. Cependant, son traitement est principalement axé sur le soin palliatif de ses symptômes, qui sont généralement:

  • Douleur abdominale.
  • Coliques.
  • Manque d’appétit.
  • Perte de poids.
  • Diarrhée avec ou sans sang.
  • fatigue.

Afin d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie de Crohn, il y a une série de suppléments naturels dont l’efficacité semble avoir été démontrée dans le domaine de la recherche.

1.- Aloe Vera

L’aloe vera est une des plantes les plus recommandées pour le traitement de nombreuses affections digestives. Il possède d’importantes propriétés anti-inflammatoires qui atténuent considérablement les effets de la maladie de Crohn. D’autre part, sa teneur en antioxydants réduit également la douleur et l’inflammation.

2.- Extrait de mastic (mastic caoutchouc de Chios)

C’est la résine naturelle de l’arbre de Pistacia lentiscus, un type d’arbuste originaire de la région méditerranéenne. Des études scientifiques ont montré que la consommation quotidienne de trois capsules de caoutchouc de mastic de Chios réduit considérablement l’activité de la maladie de Crohn. D’autre part, le poids des patients a augmenté, diminuant ainsi l’Indice de Risque Nutritionnel. Ceci est principalement dû au fait que la consommation de cette plante réduit le nombre de selles quotidiennes, améliorant ainsi l’absorption des nutriments par l’organisme.

symptômes, maladie de crohn

3.- Curcuma

Connu sous le nom de safran d’Inde, le curcuma est réputé dans les cuisines du monde entier pour ses propriétés étendues contre le stress et les maladies infectieuses. L’efficacité thérapeutique du curcuma a été scientifiquement prouvée chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Cette plante est capable de réduire la réponse inflammatoire de l’intestin, ainsi que le développement de colites induites par des agents bactériens ou chimiques.

Sans aucun doute, une alimentation saine est essentielle pour atténuer les symptômes de cette pathologie. Pour cette raison, il est important d’inclure également dans votre régime alimentaire des nutriments sains tels que le bêta-carotène de carottes, le yogourt naturel pour sa richesse en probiotiques, l’ail qui est un excellent antibiotique naturel, l’oignon pour sa contenance en quercétine, les acides gras, l’huile de poisson polyinsaturée, les bananes, etc.

Pour éclaircir certaine des causes sous-jacentes de la maladie intestinale inflammatoire, la kinésiolgie peut nous aider. Grâce à un test complet, nous pouvons réviser tout  l’organisme, en accordant une plus grande attention aux différentes parties du système digestif, en évaluant l’état de la muqueuse intestinale, du système immunitaire de l’intestin, des niveaux d’histamine, vérifier s’il existe des infections bactériennes, des parasites, des levures, etc.

De plus, nous pouvons vérifier le type de processus inflammatoires en cours, avec le test d’inflammation.

Sans oublier, de limiter les aliments susceptibles d’empirer ou d’aggraver la maladie avec un test d’allergies et un test d’intolérances alimentaires.

Comment se nourrir de manière intelligente?

L’origine d’une maladie est souvent inconnue, mais il est évident que la nourriture est la base essentielle pour avoir une bonne santé. La nourriture est donc notre meilleur médicament. De plus il faut manger pour s’alimenter et non pour survivre, comme le disait Hipócrates: “Que la nourriture soit ta médecine et que la médecine soit ta nourriture”. Il est aujourd’hui paradoxal que la société, ayant les meilleures ressources alimentaires, soit souvent la plus mal-nourrie, principalement à cause des mauvaises habitudes alimentaires et de l’excès de consommation de produits d’origine animale au détriment de produits d’origine végétale, contenants des phytoéléments à base de plantes.

Pour le comprendre, nous devons remonter aux concepts de base et à sa fonction alimentaire. Il existe les phytoéléments primaires qui sont les glucides ou les lipides, les protéines, les vitamines, les oligo-éléments ou les minéraux, mais il existe aussi les phytoéléments secondaires sur lesquels nous allons nous concentrer aujourd’hui.

Il y a près de 30 000 substances différentes qui ne servent pas directement à la croissance de la plante mais de protection contre les produits nocifs tels que les rayons UVA, les toxines environnementales, etc…. Mais, chez l’homme, elles ont une série de fonctions, en particulier la protection et l’oxydation.

Si nos ancêtres mangeaient 4 g par jour de ces substances; aujourd’hui, nous n’atteignons même pas 1 g par jour. Ces substances antioxydantes sont beaucoup plus efficaces, si elles sont déjà dans le corps avant l’apparation des substances toxiques. Il est donc souhaitable de les prendre avant, en tant que prévention. Elles ont pour ainsi dire, une fonction protectrice mais elle agissent mieux depuis la prévention.  Notre régime alimentaire habituel contient environ 15 substances fondamentales:

Les caroténoïdes sont des pigments qui donnent les couleurs caractéristiques du jaune et du rouge à de nombreux fruits et légumes; elles se retrouvent également dans de nombreuses feuilles vertes foncées. Elles aident à la santé de la peau, à la santé cardiovasculaire et occulaire. En plus, elles ont des propriétés antitumorales et leurs effets antioxydants peuvent protéger la santé du sperme chez l’homme.

Les inhibiteurs d’enzymes sont des inhibiteurs de la digestion dans les légumineuses, les graines et les céréales. Ils ont des effets anticancérogènes.

Les polyphénoles donnent la couleur et l’arôme dans les fruits rouges, les légumes, les oignons. Il existe deux groupes importants: les flavonoïdes et les acides phénoliques. Il faut souligner ses effets antioxydants qui ralentissent le vieillissement, ainsi que ses propriétés anti-inflammatoires et anti-allergènes qui protégent notre système immunitaire.  Elles  augmentent également l’activité de la vitamine C. Grâce à elle, la vitamince C se produit naturellement.

Les phytoestrogènes, substances similaires aux hormones et présentes dans les légumineuses à grains et le lin. Elles agissent comme des œstrogènes et servent principalement à réduire les symptômes de la ménopause.

Les phytostéroles, sont des substances similaires au cholestérol et aux huiles végétales pressées à froid comme celles contenues dans les noix. Sa propriéte principale est de bloquer l’absorption du cholestérol au niveau intestinal, mais elles aident également à réduire l’hypertension, améliorent notre bien-être général, réduisent les problèmes de constipation et préviennent également les maladies cardiovasculaires (résultant de la réduction du cholestérol)

Les Saponines sont des substances amères qui se trouvent dans le soja, les petits pois, les haricots verts et les épinards. Elles ont une fonction sur les muqueuses digestives pour digérer certaines substances. Sa structure moléculaire est très similaire à celle des hormones stéroïdes du corps, par exemple l’œstrogène et la testostérone. Elles améliorent donc l’environnement hormonal de notre corps et elles ont aussi des propriétés diurétiques, expectorants, anti-oxydants, anti-inflammatoires, cardioprotecteurs et adaptogènes.

Les Sulfites sont des substances épicées et qui donnent les arômes aux poireaux, à l’ail et aux produits similaires, qui ont de grandes propriétés antioxydantes et antibactériennes

Terpènes: Arômes et essences dans les épices et les herbes telles que le romarin et le thym. Elles s’usent également en aromathérapie pour ses propriétés médicinales comme effets sédatifs, apaisants et calmants.

Glucosainolates: sont des substances et avec des arômes. Elles sont présentes dans tous les crucifères, les choux et les radis. Elles ont des propriétés rubéfiantes, anti-inflammatoires et anti-cancérigènes.

Fonctions principales des phytoéléments secondaires.

  • Protection contre le cancer, en particulier les crucifères.
  • Protection contre les infections, notamment l’ail, le romarin et le thym.
  • Immunité, en particulier les légumes à feuilles vertes, les céréales, l’ail et les oignons.
  • Ils régulent le taux de cholestérol, en particulier l’avoine, l’ail, les légumineuses, les pommes et les noix.
  • Effet antioxydant comme l’ail, la carotte, les agrumes ou les fraises.
  • Ils réduisent la pression artérielle comme l’ail et le céleri.
  • Anticoagulation et fonction antithrombotique, en particulier ail, oignon, agrumes, pomme et thé vert.
  • Régulateurs de la glycémie, tels que les inhibiteurs d’enzymes et tout ce qui contient des fibres et en particulier le Terpène.
  • Fonction anti-inflammatoire en particulier les polyphénols et les sulfites.
  • Amélioration de la digestion come les sulfites et les fibres.

 

Angel Salazar

Kinepharma

Fév 15, 2019

Deux souches de bactéries réduisent les symptômes d’allergie en équilibrant la fonction immunitaire

bactéries

Une réaction allergique se produit lorsque le système immunitaire réagit de manière excessive à un élément de l’environnement, qui est généralement inoffensif pour la plupart des gens.

Lorsque le corps perçoit la menace d’un allergène, tel que la poussière ou le pollen, il “se met” en action défensive. Les effets perçus sous forme de symptômes peuvent être les yeux qui pleurent ,le nez qui coule et cela se produit pour éliminer l’allergène du corps.

Ces symptômes d’allergie sont les derniers qui aparaissent après une série de réactions qui impliquent les cellules du système immunitaire du corps.

La plupart des gens se tournent vers les médicaments pour éliminer les symptômes. Le problème est que les antihistaminiques, les stéroïdes et les décongestionnants n’apportent qu’un soulagement temporaire.

La meilleure solution consiste à éviter le corps ne réagissent de manière exagérée à des menaces inoffensives telles que le pollen ou la poussière.

Pour que cela se produise, il faut rétablir l’équilibre immunitaire, et cela veut dire habiliter à nouveau les cellules du système immunitaire, en particulier les cellules Th2.

Les cellules Th2 sont également connues sous le nom de cellules T helper de type 2.

Ces cellules jouent un rôle important dans l’exécution d’une réponse immunitaire protectrice vis-à-vis des envahisseurs externes, tels que les allergènes.

Dans le système immunitaire inné, les globules blancs spécialisés appelés “cellules présentatrices d’antigènes” identifient d’abord la substance nocive et organisent une première attaque. Ils informent ensuite le système immunitaire adaptatif de la menace spécifique afin qu’il puisse envoyer les “troupes” appropriées pour réaliser le travail.

Lorsque la menace se produit en dehors des cellules, un type de cellule T auxiliaire appelé Th2 s’active et neutralise les envahisseurs. Mais lorsque Th2 devient hyperactif, il provoque la réaction exagérée responsable des allergies.

Les cellules Th2 activées stimulent deux types de cellules immunitaires: les éosinophiles et les cellules B.

Les éosinophiles sont des globules blancs qui libèrent divers produits chimiques toxiques destinés à détruire les organismes envahisseurs. Dans le cas des allergies, ces « balles » puissantes sont déclenchées par erreur et exercent leurs forces destructrices sur les tissus de l’hôte et favorisent l’inflammation.

Les cellules B libèrent des anticorps spécialisés appelés IgE, qui rejoignent ensuite les mastocytes et les basophiles, qui sont emballés avec des granules contenant des molécules de signalisation telles que l’histamine, les leucotriènes et d’autres médiateurs de l’inflammation. Ces produits chimiques circulent librement dans le corps, provoquant les symptômes d’allergie.

 Par conséquent, la prédominance exagérée de Th2 est finalement la cause des symptômes d’allergie.

Cependant, la plupart des traitements disponibles n’agissent que lorsque les cellules Th2 sont hors de contrôle. Par exemple:

  • Les antihistaminiques bloquent l’activité de l’histamine, mais seulement après que les molécules d’histamine toxiques ont été libérées des mastocytes.
  • Les stéroïdes peuvent supprimer l’inflammation induite par les éosinophiles activés, mais seulement après qu’ils ont été stimulés par l’activité de Th2 et que des médiateurs chimiques de l’inflammation ont été libérés.
  • Et les décongestionnants agissent en réduisant le nez qui coule et les yeux qui pleurent, mais seulement après que l’histamine ait eu des effets.

les symptômes d'allergie

 Recherche scientifique sur les cellules TH2 du système immunitaire

Des scientifiques du Japon et des États-Unis ont découvert deux composés qui aident à rétablir l’équilibre des cellules Th2 et à réduire les réactions allergiques du système immunitaire.

Ces deux ingrédients sont : Fermentation de levure et de Lactobacillus acidophilus L-92.

Tous deux réduisent les symptômes en réduisant la réponse allergique au pollen et à d’autres allergènes, sans recourir à des anti-inflammatoires, des antihistaminiques ou des décongestionnants.

Lorsque des patients allergiques ont reçu un traitement à base de levure fermentée et de Lactobacillus acidophilus L-92, les résultats de trois études différentes ont révélé:

  • 43% moins de jours de congestion nasale,
  • réduction de 24% des voies nasales enflammées et
  • Réduction de 31% des symptômes oculaires.

 Ces études scientifiques démontrent une fois de plus la grande importance des bactéries intestinales dans le bon fonctionnement du système immunitaire.

Pour de nombreuses personnes souffrant d’allergies saisonnières, cette réaction excessive du système immunitaire commence dans le système digestif.

Pour tester les allergies, vous pouvez utiliser plusieurs ampoules, telles que l’allergie courante qui est Histaminum D30 et D60, ou l’ampoule d’Histidine. Mais nous pouvons également utiliser un kit de test d’allergie ou un kit d’allergie au pollen si le problème se pose au printemps.

Vous pouvez également lire l’article « Tests en kinésiologie allergique » si vous souhaitez savoir comment effectuer le test.

 

 

Jan 17, 2019

Relation entre la santé des gencives et le vieillissement

la santé des gencives et le vieillissement

Les maladies parodontales sont associées à des troubles globales du corps, notamment à des maladies cardiovasculaires, pulmonaires, rénales, osseuses ou mentales telles que la maladie d’Alzheimer.

La bouche est « un réservoir »  potentiel de bactéries capables de favoriser les maladies intestinales.

La maladie parodontale affecte plus de 70% des personnes de plus de 65 ans.

Les dents et les gencives en mauvaise santé, peuvent causer des troubles dans presque toutes les parties du corps. Le lien le plus direct est l’effet de la maladie parodontale sur le microbiome oral, la communauté naturelle des microbes vivant dans la cavité buccale.

En bonne santé, le microbiome favorise et protège les délicates muqueuses, ainsi que la surface des dents.

Cependant, une hygiène buccale inadéquate, ainsi que des facteurs liés au régime alimentaire et au mode de vie, aux médicaments et aux maladies, peuvent altérer cet équilibre microbiologique délicat.

Le déséquilibre microbien qui en résulte, souvent appelé dysbiose, permet la prolifération d’organismes pathogènes (qui causent des maladies) dans la cavité buccale.

Cela, à son tour, fait des ravages dans le système immunitaire normal et crée un cercle vicieux qui peut avoir des effets néfastes sur les autres systèmes de l’organisme, provoquant des problèmes de santé dans des parties du corps éloignées de la bouche.

Pour prévenir ces effets (qui sont importants), les scientifiques ont mené des recherches approfondies sur les probiotiques et ont finalement identifié deux souches de bactéries capables d’arrêter ce processus sur deux fronts:

  • Streptococcus salivarius M18, qui tue les bactéries buccales nuisibles et aide à rééquilibrer le microbiome buccal, et
  • Lactobacillus plantarum L-137, qui augmente la fonction immunitaire de la bouche et favorise la guérison.

Alors que certaines bactéries protègent nos dents et nos gencives, d’autres bactéries et micro-organismes provoquent des caries et des maladies parodontales. Ces maladies dissocient les composés des aliments appelés hydrates de carbone fermentables, produisant des sous-produits tels que l’acide lactique et d’autres acides organiques qui favorisent la déminéralisation de l’émail et de la dentine. Ce ramollissement de l’émail conduit au développement de caries.

Dans certaines conditions, les bactéries nocives excrètent une substance semblable à la colle qui contribue à la formation de la plaque. Cette plaque vient se rajouter à plusieures bactéries et fungus qui adhèrent à la surface de l’émail de la dent. Cette plaque serait à l’origine d’une maladie dentaire.

Au fil du temps, la plaque se durcit et acquiert divers minéraux, qui s’appelle tartre.

La gingivite se produit lorsque la plaque dentaire stimule une réponse immunitaire dans les tissus mous qui entourent les dents, provoquant une inflammation, une irritation et souvent une hémorragie des gencives.

Si elle n’est pas traitée, la gingivite peut évoluer en parodontite, une maladie dans laquelle certaines bactéries détruisent les structures de base des dents, ce qui peut entraîner la perte de dents.

Des recherches récentes ont montré que la maladie parodontale ont des conséquences d’une portée considérable sur la plupart des parties du corps, principalement en raison de modifications inflammatoires et d’autres interruptions de la voie de signalisation dans tout le corps. La maladie des gencives est maintenant associée à des troubles du cerveau, du cœur, des poumons, des reins, du foie, des os et des vaisseaux sanguins, et ces troublent peuvent accéler le vieillissement et  réduire l’espérance de vie.

la santé des gencives

Le brossage mécanique, le rinçage bucodentaire et la soie dentaire brise en partie le biofilm et, aide à éliminer les glucides fermentables. Cependant, on peut faire plus pour combattre ce qui est essentiellement un ennemi bactérien.

Il y a une bonne nouvelle, qui est la suivante : Le rééquilibre du microbiome oral peut réduire les bactéries chargées de plaques, ce qui entraîne une réduction significative de l’inflammation dans tout le corps.

Cela signifie que l’amélioration de la santé des dents et des gencives est essentielle non seulement pour les structures buccales, mais également pour la préservation de la santé dans pratiquement tous les systèmes du corps.

Ensemble, ces deux souches probiotiques bénéfiques décrites dans cet article rééquilibrent le microbiome oral et augmentent l’immunité orale. Les scientifiques ont montré que la prise de ces probiotiques inhibe, à son tour, la maladie parodontale et protège la santé globale du corps.

Déc 26, 2018

Pourquoi les suppléments de vitamine B12 contiennent-ils du cyanure?

suppléments de vitamine B12

Le cyanure, inconnu de la plupart des consommateurs, peut se trouver dans un large éventail de vitamines et d’aliments,  sous le nom de cyanocobalamine.

Heureusement, le cyanure ne devrait pas causer trop de dommages, car il est lié organiquement à la cobalamine (vitamine B12), ce qui facilite son élimination de l’organisme. Cependant, il sera éliminé correctement, si l’organisme fonctionne bien et s’il n’y a pas déjà une charge considérable d’exposition chimique environnementale au cyanure ou aux composés xénobiotiques connexes.

La cyanocobalamine est présente dans 99% des vitamines du marché contenant de la vitamine B12, car elle coûte relativement peu chère  (récupérée à partir de boues d’épuration activées ou produites par synthèse chimique totale) et stable (non périssable).

Malgré son utilisation répandue, ce n’est pas une forme idéale de vitamine B12, car le cyanure doit être éliminé de la cobalamine avant qu’elle ne puisse exercer ses fonctions biologiques essentielles dans le corps. Même si de nombreuses recherches ont été menées sur la valeur potentielle de la vitamine B12 liée au cyanure, celle-ci peut également être nocive.

En fait, lorsqu’une personne est intoxiquée au cyanure, comme c’est parfois le cas après une inhalation de fumée, l’hydroxocobalamine, une forme naturelle de la vitamine B12, est un bon remède, qui se mélange facilement au cyanure et devient du cyanocobaline (qui isole le cyanure et le transforme afin qu’il puisse désintoxiquer et l’éliminer), qui est ensuite rapidement éliminé de l’organisme à travers les poumons et les reins.

Les personnes ayant une charge corporelle plus grande ou une exposition plus importante au cyanure, telles que les fumeurs, sont moins susceptibles de pouvoir désintoxiquer efficacement le supplément de cyanure qu’elles consomment par le biais de leur régime ou de leurs suppléments. Les niveaux apparemment bénins (se trouvant dans certaines vitamines et aliments) sont donc un problème réel.

vitamine B12

En fait, ce n’est pas la première fois que la toxicité potentielle de la cyanocobalamine est évoquée. En 1992 déjà, un rapport publié à la Royal Society of Medicine des États-Unis soutenait qu’il était interdit de prendre des suppléments de vitamines. Une autre étude publiée en 1997 dans la revue Blood a confirmé que la cyanocobalamine « diminue les bénéfices la vitamine B12 in vitro et provoque la mort cellulaire à cause de la carence en méthionine« .

Le cyanure sous forme non vitaminée est bien entendu extrêmement toxique. Fait intéressant, la cyanocobalamine est classée comme un polluant environnemental dangereux (dans l’air), connu pour causer de graves problèmes de santé.

Une approche complètement différente, consiste à soutenir le microbiote intestinal, (ces « bonnes » bactéries compétentes pour la production de cette vitamine indispensable) pour maintenir des niveaux adéquats de vitamine B12. Lactobacillus reuteri, par exemple, a été étudié pour ses propriétés productrices de vitamine B12.

Parmi les autres sources alimentaires de B12 biologiquement active, on trouve les champignons blancs, la spiruline et la chlorella.

La forme idéale de vitamine B12 complémentaire est la méthylcobalamine, même si elle coûte plus chère. Elle est capable d’être bien absorbée par voie sublinguale et prête pour les cellules sous forme de méthyle.

Il convient également de noter que la catégorie des médicaments appelés « inhibiteurs de la pompe à protons », (inhibiteurs de l’acide pour le reflux) empêche l’absorption de la vitamine B12,  et que les aliments au micro-ondes réduisent également les bienfaits de cette vitamine.

Si en faisant notre test de vitamines, nous observons un manque de vitamine B12, nous devons déterminer si le problème provient du type de régime (régime pauvre en protéines) ou alors s’il faut effectuer un test du système digestif, pour évaluer un possible problème au niveau des membranes des muqueuses, des infections latentes, des métaux lourds ou toute autre cause qui a réduit la capacité de la même chose.

Déc 13, 2018

13 Propriétés médicinales de l’huile de noix de coco basée sur des preuves

huile de coco

Bien que l’huile de coco connait actuellement une certaine perte de prestige, à cause de fausses déclarations au cours des dernières années, elle reçoit rarement l’appréciation qu’elle mérite vraiment. Non seulement, c’est de la « bonne graisse saturée »,  mais l’huile de coco est aussi un agent curatif exceptionnel, avec beaucoup d’utilisations utiles pour la santé.

Quelques exemples de cette bonnes graisse saturée incluent :

 Brûler les graisses: ironique, non? Une graisse saturée qui peut accélérer la perte de graisse de la région abdominale. Eh bien, maintenant il y a deux études chez les humains qui montrent que seulement deux cuillères à soupe par jour (30 ml), tant chez l’homme que chez la femme, sont capables de réduire graisse abdominale dans une période de 1 à 3 mois.

 Renforcement du cerveau: une étude publiée en 2006 dans le Magazine Neurobiology of Aging, a prouvé que l’administration de triglycérides à chaîne moyenne (trouvés le plus souvent dans l’huile de noix de coco) chez 20 sujets atteints de la maladie d’Alzheimer ou

déficience cognitive légère, a entraîné une augmentation significative du corps cétoniques (seulement 90 minutes après le traitement) associés avec une amélioration cognitive mesurable chez les personnes présentant un dysfonctionnement cognitif moins grave

 Éliminer les poux: lorsqu’elle est combiné avec le spray d’anis, il a été observé que l’huile de coco agit même mieux que l’insecticide perméthrine.

 Cicatrisation des plaies: L’utilisation de la noix de coco pour guérir les plaies remonte à la nuit des temps. L’huile de coco permet, entre autre d’accélérer la réépithélialisation, améliorer l’activité de l’enzyme antioxydante et stimuler une plus grande réticulation du collagène dans le tissu en cours de réparation. Il a même été démontré que l’huile de coco est efficace utilisée avec des traitements traditionnels, tels que la sulfadizine d’argent, accélérer la guérison des brûlures.

 Alternative aux AINS: anti-inflammatoires non stéroïdiens ou anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les AINS sont des médicaments utilisés pour traiter à la fois la douleur et l’inflammation. Cependant, il a été démontré que l’huile de coco a également des propriétes anti-inflammatoires, analgésiques et aide à réduire la fièvre. Ce serait donc une alternative aux médicaments conventionnels.

 Activité contre l’ulcère: Fait intéressant, le lait de coco (qui comprend les composants de l’huile de coco), s’est avérée aussi efficace que le sucralfate conventionnel (antiulcéreux).

Propriétés médicinales de l'huile de noix de coco

Anti-fungus: en 2004, 52 espèces de Candida ont été isolées,  identifiées et exposées à l’huile de noix de coco. Les meilleures résultats ont été observés chez la plus célèbre des espèces, Candida albicans. Les chercheurs ont recommandé l’huile de noix de coco pour traiter les infections fongiques compte tenu de la résistance de certaines espèces de Candida qui sont plus résistantes à d’autres médicaments antifongique

Augmentation de la testostérone: il a été prouvé que l’huile présente dans la noix de coco réduit le stress oxydatif dans les testicules, ce qui entraîne des niveaux significativement plus élevés de testostérone.

 Réduire le gonflement de la prostate: il a été observé que l’huile de la noix de coco réduit la croissance bénigne de la prostate induite par la testostérone

 Amélioration des lipides sanguins: l’huile de noix de coco améliore constamment le rapport LDL: HDL dans le sang. L’huile de noix de coco ne devrait donc pas être exclu, la plus part des personnes pensant qu’il s’agit « d’une graisse saturée qui obstrue les artères ».

 Absorption des nutriments liposolubles: Il a été récemment découvert que l’huile de coco est supérieure à l’huile de carthame pour améliorer l’absorption des caroténoïdes de tomate.

 La santé des os: il a été prouvé que l’huile de coco réduit le stress oxydatif à l’intérieur de l’os, ce qui peut prévenir les dommages structurels dans l’os ostéoporotique.

 Écran solaire: l’huile de coco bloque les rayons UVA de 30%.

 Bien sûr, quand on parle d’huile de noix de coco, on en voit juste une partie de l’incroyable cocotier. Cependant, chaque composant, y compris la fibre de coque de noix de coco, la protéine de coco et l’eau de coco, ont des applications thérapeutiques qui ont été prouvées.

Nov 20, 2018

Réparer la muqueuse gastrique et combattre l’Helicobacter Pylori sans antibiotiques

muqueuse gastrique

L’acidité de l’estomac est bénéfique parce qu’elle agit comme défense principale contre les infections et parce qu’elle est utile dans les premiers stades de la digestion. Le corps protège ses propres tissus délicats de l’acide de l’estomac avec des systèmes qui exigent un équilibre précis. Les cellules pariétales constituent le mécanisme de défense le plus important. Ces cellules tapissent la muqueuse de l’estomac et sécrètent une épaisse couche de mucus protecteur.

Cependant, si les défenses naturelles de l’organisme contre les acides de l’estomac se dégradent, cela peut provoquer des troubles gastriques tels que la gastrite et l’ulcère gastroduodénal.
La gastrite est une inflammation des parois qui forment la muqueuse de l’estomac. Elle ne produit pas toujours des symptômes, mais lorsqu’ils sont présents, ils peuvent se manifester par des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements et des indigestions. Bien que ce processus puisse être déclenché par un grand nombre de facteurs, l’une des causes les plus courantes est l’infection par la bactérie H. Pylori.

Helicobacter Pylori est une cause importante de désordres de l’estomac et de l’intestin, tels que les ulcères d’estomac et les ulcères dans le duodénum (début de l’intestin grêle), la gastrite et le cancer de l’estomac.
Au fil du temps, H. Pylori détériore la principale barrière de la muqueuse, laissant les tissus de l’estomac et de l’intestin grêle affaiblis et exposés aux forts acides qui se produisent en mangeant et en digérant.
Une fois incorporée dans la muqueuse, cette bactérie provoque un afflux de cellules inflammatoires du système immunitaire pendant qu’elle secrète de puissants « facteurs de virulence ». Ces protéines bactériennes bloquent le fonctionnement normal de certaines cellules immunitaires, tout en augmentant la production de radicaux libres, et stimulant un autre groupe de cellules immunitaires pour produire des cytokines inflammatoires (messagères chargées de transmettre le signal à de nouvelles cellules inflammatoires pour qu’elles arrivent à  cette zone)

H. pylori peut être traité efficacement avec des antibiotiques. Cependant, il existe des preuves concluantes que la combinaison unique du minéral de zinc et du peptide carnosine dérivé d’acides aminés fournit des actions efficaces contre H. pylori et restaure en toute sécurité la santé de l’estomac. Il a été démontré depuis longtemps que les suppléments en zinc ont des effets protecteurs sur l’estomac et que la substance nutritive carnosine peut augmenter ces effets.

Le mélange zinc-carnosine offre une approche globale pour traiter les problèmes d’estomac tels que la gastrite et les ulcères peptiques. Pour commencer, il élimine la source du problème en accélérant l’éradication de H. pylori. Il a également été démontré qu’il neutralise les radicaux libres et réduit l’inflammation. En plus d’augmenter la production d’un facteur de croissance, important pour la réparation des plaies gastriques, le mélange zinc-carnosine répare également la muqueuse endommagée en stimulant la sécrétion de nouvelles muqueuses gastriques.

ulcère gastrique

Des études chez l’homme ont pu démontrer ces résultats, en confirmant que les symptômes associés aux ulcères diminuent, tout en améliorant ou en guérissant la zone endommagée. Pour mener cette étude, les scientifiques ont administré 150 mg de zinc-carnosine par jour à 25 patients chez lesquels un ulcère gastrique avait été diagnostiqué.

Après huit semaines, les résultats ont rapporté un;

• réduction de 63,6% des brûlures d’estomac,
• réduction de 80% des éructations,
• réduction de 66,7% des nausées,
• réduction de 76,9% de la distension abdominale et
• réduction de 71% de la sensibilité de l’estomac.

Les chercheurs pourraient également confirmer:

• la disparition complète de la douleur nocturne chez 91% des participants et
• Guérison chez 65% des sujets lors de l’évaluation endoscopique.

Mais ce ne sont pas les seules preuves scientifiques qui peuvent nous aider dans le traitement contre H. Pylori. Les scientifiques ont enquêté sur environ 700 souches de Lactobacillus, au cours desquelles ils ont identifié une souche, Lactobacillus Reuteri, capable de s’unir aux organismes H. pylori et de les éliminer sans aucun danger pour le tractus gastro-intestinal.

Avec l’aide de cette souche, il est possible de réduire considérablement le nombre de bactéries H. pylori résidant dans l’estomac, sans qu’il soit nécessaire de recourir à un traitement antibiotique.
Si vous souhaitez vous aider de la kinésiologie pour diagnostiquer une infection de H. pylori, vous pouvez utiliser le test de bactéries et pour évaluer l’état de notre système digestif, y compris les muqueuses, l’estomac, le duodénum, ​​le gros et l’intestin grêle, vous pouvez utiliser le test d’organes.

Nov 2, 2018

Pourquoi devrions-nous tous faire un test d’intolérance alimentaire?

intolérance alimentaire

Les intolérances alimentaires sous-jacentes sont des aspects de notre santé qui passent souvent inaperçues. Contrairement aux allergies alimentaires (qui présentent souvent des symptômes plus aigus), les intolérances alimentaires ne conduisent pas à des symptômes graves, mais elles finissent par affecter le tractus gastro-intestinal, la perméabilité intestinale et conduisent à une série de symptômes secondaires différents d’une personne à l’autre.

Lorsque nous parlons d’intolérance alimentaire, nous nous référons aux aliments que l’individu ne décompose pas par voie enzymatique, ce qui conduit à un affaiblissement de l’intégrité de l’intestin.

Lorsque vous avez une intolérance alimentaire à un aliment, les symptômes apparaissent généralement quelques heures après l’avoir ingéré.

Cependant, les symptômes peuvent apparaître 48 heures après avoir ingéré l’aliment et peuvent durer des heures, voire des jours, ce qui rend ces aliments particulièrement difficiles à identifier.

En outre, si nous consommons fréquemment des aliments auxquels nous sommes intolérants, il peut être difficile de relier les symptômes à un aliment spécifique.

Si nous ne détectons pas ces intolérances, et nous consommons ces aliments (auxquels nous sommes intolérants) pendant des mois, voire  des années, les symptômes peuvent se convertir en problèmes chroniques résultant d’une inflammation systémique. Et cela peut conduire à de l’arthrite, des migraines, des troubles de la peau, des problèmes de peau et des maladies auto-immunes.

Si, en revanche, nous détectons nos intolérances alimentaires et si nous les éliminons complètement grâce à un régime d’élimination, nous pouvons soigner l’intestin, augmenter l’intégrité de la muqueuse intestinale et reconstituer efficacement les cultures probiotiques, ce qui diminuerait les symptômes secondaires chroniques.

Bien que les intolérances alimentaires ne soient pas la cause de tous les déséquilibres, le fait de savoir que nous en avons est très important si nous voulons améliorer notre bien-être et  avoir une bonne santé. Cela constitue souvent une solution possible pour éliminer ces symptômes persistants et « aléatoires », dont on ne connait généralement pas la cause.
En remplaçant ou en éliminant les intolérances alimentaires, l’intestin a une capacité remarquable de récupération et, après un traitement adéquat, il sera peut-être possible de réintroduire l’aliment « problématique ».
De manière générale, si votre intestin est en bonne santé, le reste du corps le suivra.

intolérance alimentaire

Bien que les symptômes d’intolérance alimentaire varient, ils concernent le plus souvent le système digestif, la peau et le système respiratoire.

Les symptômes les plus courants incluent:
La diarrhée
Constipation
Gonflement
Éruptions
Maux de tête
Brouillard mental
Nausée
Fatigue extrême
Douleurs musculaires
Douleur abdominale
Nez qui coule
Reflux
Rougeur de la peau

Les intolérances alimentaires sont généralement diagnostiquées par des régimes d’élimination conçus spécifiquement pour réduire les aliments nocifs.
Dans les régimes d’élimination, les aliments les plus couramment associés aux intolérances sont supprimés pendant un certain temps, jusqu’à ce que les symptômes s’atténuent. Ensuite, les aliments sont réintroduits peu à peu et un par un avec un, avec une surveillance des symptômes.
Ce type de régime aide à identifier les aliments qui nous font du mal.

Cependant, afin d’accélérer ce processus de diagnostic et d’obtenir des résultats précis, nous pouvons effectuer un test kinésiologique d’intolérances alimentaires. Pour le mener à bien, nous allons tester tous les filtres de chacun des aliments composant le kit d’intolérance alimentaire.

Grâce à la réponse de notre chaîne musculaire au stimulus que provoque le filtre des aliments, nous pouvons déterminer de manière précise quels aliments nous devons cesser de consommer.

De plus, nous devons effectuer un test complet en mettant l’accent sur notre système digestif pour déterminer le traitement de récupération à suivre. Il sera également important de vérifier s’il existe un type d’inflammation aiguë ou chronique à traiter et comment le traiter.

Pages :«1234567...27»
  • Espagnol
  • Français
  • Italien
  • Portugais - du Portugal

Recent Comments