Jun 17, 2016
Analia Iglesias

Les points réflexes neuro-lymphatiques en kinésiologie

le système lymphatique

Dans le domaine de la kinésiologie appliquée, le système lymphatique et ses points réflexes sont particulièrement importants.

Comme vous le savez certainement, le système lymphatique fait partie intégrante du système circulatoire du corps humain. Il se compose des vaisseaux lymphatiques, de ganglions et de capillaires et son rôle réside principalement dans le nettoyage des tissus des substances toxiques et des déchets métaboliques préalablement créés et accumulés.

Le drainage est produit par une action de pompage qui reste en fonctionnement, notamment grâce à la contraction des vaisseaux lymphatiques, par le pouls artériel, par l’activité musculaire et par la compression du tissu lorsqu’une pression est appliquée depuis l’extérieur du corps.

En dépit de son action permanente de pompage, le système lymphatique fonctionne lentement, devant, entre autres tâches de nettoyage, traiter et décomposer des particules telles que les protéines, qui ne peuvent pas pénétrer dans le système sanguin de par leur taille ou leur complexité.

Cette fonction de drainage et la lenteur de ses processus font que si la toxicité est excessive, le système lymphatique peut se boucher et causer des problèmes dans toute partie de notre organisme.

C’est là que l’utilité des points réflexes neuro-lymphatiques intervient. Ils jouent le rôle de commutateurs du système lymphatique, pouvant provoquer des changements dans le flux du système par l’intermédiaire des nerfs sympathiques et spinaux.

Ils ne se trouvent pas dans les vaisseaux lymphatiques. En effet, ils n’agissent pas directement sur le flux de la lymphe (liquide circulant dans les vaisseaux lymphatiques), mais en étant stimulés, ils activent un réseau d’influx nerveux qui parviennent à débloquer le système lymphatique dans cette région.

points réflexes neuro-lymphatiques

En stimulant ces points réflexes neuro-lymphatiques  , le flux de la lymphe peut être diminué ou augmenté, et donc, la capacité à drainer les organes ou les tissus concernés peut être rééquilibrée.

Ils se trouvent principalement à l’avant du corps, le long des espaces intercostaux jusqu’au pubis, et à l’arrière du corps, le long de l’épine dorsale. Tel est le cas des NL de muscles tels que le grand pectoral claviculaire, le grand rond, le grand dorsal ou subscapulaire, parmi tant d’autres.

Nous pouvons également en trouver certains dans les jambes et les bras, comme les NL de la région antérieure du muscle tenseur du fascia lata, situé sur le côté extérieur de la jambe, du genou à la hanche.

Lorsque nous effectuons le test de la roue musculaire, et après avoir localisé les muscles faibles à traiter prioritairement, la personne testée doit toucher les NL de ce muscle. Nous demanderons ensuite au corps s’il est nécessaire de traiter les points réflexes NL. Si la réponse est oui, pour traiter les points réflexes neuro-lymphatiques, il faudra masser doucement dans le sens des aiguilles d’une montre du bout des doigts, sans exercer trop de pression. Ce traitement permet de renforcer le muscle et d’améliorer le fonctionnement de l’organe qui lui est associé.

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.