Mai 26, 2016

Détecter des géopathies à l’aide de la kinésiologie

Détecter des géopathies à l’aide de la kinésiologie

De nombreuses études ont démontré l’importance de vivre et de travailler dans un lieu équilibré énergétiquement parlant.

Aujourd’hui, il est bien connu que l’homme est soumis à l’action de nombreuses forces énergétiques, qu’elles soient naturelles ou artificielles, auxquelles notre corps doit s’adapter grâce à l’autorégulation de ses fonctions organiques afin qu’aucune défaillance ne se produise.

Cependant, la personne n’a généralement pas conscience d’être soumise à ce genre de perturbations énergétiques et demeure dans la géopathie pendant des années, forçant par là même son corps à travailler deux fois plus et dépensant plus d’énergie que nécessaire pour conserver un état organique stable.

Les rayonnements et les champs énergétiques finissent par nuire aux processus biochimiques et énergétiques des cellules de notre organisme, le système immunitaire étant le plus affecté, déséquilibrant outre mesure le système endocrinien et hormonal.

Bien que notre organisme soit doté d’une incroyable capacité d’adaptation pour vivre, il gaspille de l’énergie à chaque nouvelle adaptation, l’ensemble des processus biochimiques impliquant une dépense d’énergie. Soumettre le corps à des adaptations et à des compensations continues lors de ses processus organiques afin qu’il s’adapte aux effets de la géopathie implique une importante dépense d’énergie que le corps n’arrive finalement pas à récupérer.

 C’est à ce stade que nous commençons à subir les conséquences liées au fait de rester dans un habitat géopathique.

En récupérant cette énergie d’adaptation perdue en voulant compenser ce genre de manifestations, la personne gagne la bataille de la vie.

Il est donc fondamental de toujours envisager la possibilité que la cause d’un mal ou d’une maladie soit une géopathie.

La première chose à faire est de repérer la zone géopathique et de déplacer notre lieu de repos ou de travail vers une zone plus saine afin de ne pas nous exposer davantage. Mais si nous avons côtoyé ce lieu pendant longtemps, nous devrons certainement aider l’organisme à récupérer en recherchant les carences à une échelle globale, en d’autres termes, dans la sphère chimique, énergétique, structurelle et émotionnelle.

Nous devrons vérifier l’état de l’ensemble des systèmes du corps, organe par organe, et détecter lequel d’entre eux doit être soigné et dans quelle sphère.

Chimiquement, il conviendra de récupérer la carence en micronutriments, en vitamines, en minéraux, en oligo-éléments et en enzymes, qui se seront épuisés en s’efforçant sans succès de s’adapter au fort stress reçu depuis si longtemps.

Il sera également important d’encourager ou de drainer les voies d’élimination de chaque circuit endommagé afin de les épurer et de stimuler leur fonctionnement adéquat.

 

courant souterrain de gaz,

Test pour détecter des géopathies

Afin de vérifier si quelqu’un vit ou travaille dans une zone géopatogène, nous pouvons utiliser le filtre de géopathie.

Si en testant le filtre de géopathie sur l’estomac du patient, l’AR est modifié, alors il existe un problème à cet égard.

Nous laissons le filtre sur le dessus afin de fixer la géopathie puis nous placerons les filtres des différents types de géopathies un par un, et notamment :

Géopathie à grille ou croisement des lignes d’Hartmann, géopathie des lignes Curry, géopathie Yin ou écoulement de l’eau souterraine et géopathie Yang ou courant souterrain de gaz, d’air, réservoir de sel ou de minéraux dans le sous-sol.

Le filtre qui modifie à nouveau l’AR nous indiquera donc d’où provient la géopathie.

 

 

 

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.

  • Espagnol
  • Français
  • Italien

Recent Comments