Juil 8, 2016

Les méridiens en kinésiologie

Les méridiens

Les méridiens sont des canaux énergétiques qui parcourent le corps humain de la même manière qu’un système fluvial. Ils se ramifient sous la forme d’affluents ou de ruisseaux jusqu’à atteindre chaque cellule présente sur le parcours de ce méridien.

Hormis le triple surchauffeur, tous les méridiens portent le nom des organes anatomiques avec lesquels ils entretiennent une relation : poumon, vésicule biliaire, cœur, estomac, système cardiovasculaire, intestin grêle, rate, foie, reins, vessie, gros intestin.

Le nom est utilisé pour l’associer à l’organe physique et en tant qu’expression psychique, mentale et spirituelle de notre vie.

Les douze méridiens sont également classés conformément aux 5 éléments : le métal, la terre, le feu, l’eau et le bois.

Les principaux méridiens commencent dans le ventre et se ramifient par le tronc jusqu’à la tête et les membres. En fonction de leurs caractéristiques, ils se divisent en méridiens yin et yang, qui bien qu’opposés, sont complémentaires. Dans le yin il y a le yang, dans le yang il y a toujours le yin.

Comme nous le savons, la kinésiologie appliquée nous permet d’établir un diagnostic complet de chacun des méridiens grâce à la roue musculaire.

Pour les tester, nous devons suivre le parcours complet du méridien bilatéralement ou unilatéralement dans le bon sens, avec nos mains, ou utiliser les filtres de diagnostic du test de méridiens d’acupuncture.

Chaque méridien agit et contrôle différents aspects de notre partie physique et émotionnelle. Voici quelques aspects pertinents qui régissent 5 des 14 méridiens existants.

Le méridien du Cœur-Feu-Yin-Subscapulaire

Ce méridien a la capacité d’agir sur les cinq sens ainsi que sur la circulation sanguine, le cerveau et l’esprit, les émotions et le raisonnement.

Il est chargé de contrôler les spasmes et les dérèglements des organes de l’abdomen et du thorax, les troubles cardiaques et digestifs, l’épuisement nerveux, l’anxiété, l’hypersensibilité, la fatigue et le manque de volonté.


Le méridien de l’Intestin grêle-Feu-Yang-Quadriceps

Il agit sur les fonctions intellectuelles, ainsi que sur le métabolisme dans son ensemble, la digestion et la circulation sanguine.

Il est chargé de contrôler l’utilisation intégrale de tout ce que nous ingérons, les problèmes musculaires et articulaires, les troubles circulatoires, visuels et menstruels. D’un point de vue émotionnel, il contrôle l’anxiété injustifiée, la dépression et l’angoisse continue.

5 éléments

Le méridien de la Rate/Pancréas-Yin-Terre-Grand dorsal

Il est associé à la vie affective, à la sécrétion d’hormones et aux processus digestifs qui atteignent leur apogée dans l’intestin grêle.

Il est en charge du contrôle des troubles gastriques qui trouvent leur origine dans le système nerveux et organique : avec des symptômes tels que la perte d’appétit, le manque de salive, les problèmes de reflux gastriques, l’insuffisance digestive ou le mauvais goût dans la bouche, entre autres.

Ce méridien influence également les troubles de la colonne vertébrale ou des articulations, et si nous le traitons, il contribue en outre à lutter contre les symptômes psychiques tels que l’insomnie, l’anxiété ou la mélancolie.


Le méridien de l’Estomac-Yang-Terre-Grand pectoral claviculaire

Comme l’on peut s’y attendre, il agit en particulier sur l’appétit et le processus digestif, et notamment sur les organes allant de l’œsophage au duodénum. Il agit également sur le cycle menstruel de la femme et sur certains organes internes tels que les ovaires.

Il contrôle les crises digestives de toutes sortes (vomissements, gaz, rots, nausées, etc.), la tendance à l’anémie et les troubles névrotiques en général.

 

Le méridien du Foie-Yin-Bois-Grand pectoral sternal

Il agit sur les processus métaboliques, en particulier digestif, créant une énergie défensive, enrichissant le sang et conservant la puissance physique.

Il convient de garder cela à l’esprit lorsque surviennent des troubles sexuels, tels que l’impuissance ou la frigidité, des infections hépatiques, des douleurs rhumatismales et musculaires, des fièvres anormales chez les personnes sujettes à l’embonpoint, une dépendance à l’alcool et au sucre et certaines excitations d’ordre émotionnel.

 


Leave a comment

You must be logged in to post a comment.

  • Espagnol
  • Français
  • Italien

Recent Comments