Test du système immunitaire

Les êtres humains naissent avec un système immunitaire qui doit faire face aux agressions internes et externes existantes. Dès la naissance, pendant les premières étapes de la vie, le système apprend à reconnaître ce qui lui appartient et à faire la différence avec ce qui lui est étranger.  La tolérance immunologique se développe ainsi et quand celle-ci disparait, les maladies autoimmunes apparaissent. Parfois, ce système a des réactions démesurées telles qu’une hypersensibilité, des intolérances alimentaires ou des allergies à des substances qui, en principe, sont inoffensives.

Les principaux organes qui produisent des cellules liées au système immunitaire sont la moelle osseuse, la rate et le thymus:

  • La moelle osseuse: c’est une « usine à fabriquer » les cellules, aussi bien les cellules souches que les cellules sanguines.
  • Thymus: c’est l’organe où les lymphocytes T mûrissent.
  • Rate: c’est l’organe où les lymphocytes B mûrissent.
  • Membrane de l’intestin: elle a un rôle très important au niveau immunitaire; son fonctionnement parfait est essentiel pour empêcher l’entrée d’agents pathogènes dans le sang et la lymphe. Elle contient les patchs de Peyer qui contrôlent l’immunité de toutes les membranes du corps.

Nous devons distinguer entre les défenses innées internes ou non spécifiques qui seraient:

  • Natural Killer ou natural killer cells NK, qui provoquent la mort des cellules infectées.
  • Les interférons qui génèrent des enzymes antivirales.
  • D’autres substances qui sont des complexes macromoléculaires de protéines. Elles sont synthétisées dans le foie et circulent dans le sang.

Et les défenses spécifiques ou acquises qui ne se développent que pour répondre à l’invasion d’un agent externe spécifique. Les principaux seraient:

  • Cellulaire: Lymphocytes
  • Les humoraux: les anticorps.

Parmi les anticorps, nous soulignerons l’anticorps de type M ou Ig-M et l’anticorps Ig-G de type G. Le type M apparaît en premier et nous indique que l’infection est présente. L’anticorps de type G est généré après. Il indiquerait que l’infection est un processus ancien.

Il existe une autre série d’anticorps de type A, de type D ou de type E, ces derniers étant ceux qui interviennent dans les processus allergiques.

Il faut également noter le rôle de l’intestin grêle dans les défenses. C’est là où se trouvent les plaques de Peyer qui est le contrôle immunitaire central de toutes les muqueuses du corps (yeux, nez, vessie …).

En tenant compte de cela, nous examinerons les substances qui affectent l’immunomodulation ; cela signifie que ce sont des produits qui non seulement stimulent le système immunitaire mais aussi l’adaptent à la situation spécifique : il se régule lui-même, diminuant son intensité en fonction du besoin. C’est très important en particulier dans les cas où les problèmes auto-immunes nécessitent une adaptation au processus de défense du corps.

On peut distinguer, en fonction de son activité, des suppléments qui modulent l’immunité:

  • Élévation des lymphocytes B: zinc, coenzyme Q 10, équinacie et Baptisia indigo.
  • Stimulation générale du thymus: Vitamine A + C + E, Bêta-carotène, Vitamine B notamment B2, B3 et B6, Thymo, Germanium, Magnésium et Acides gras essentiels.
  • Stimulation T4: échinacée, harpagofito, sélénium, cuivre (oligo-élément) et thuya
  • Stimulation de los killers: sélénium, eleutherococcus et germanium.
  • T8 inférieur: Ils sont le frein du système immunitaire. Un excès de T8 n’est pas bon car il empêchera la défense et cela se produit parfois dans les virus ou candida. Nous utiliserions du Lithium (en or) pendant une courte période.

Le test du système immunitaire

Voyons comment il s’utililise. Pour le test global, nous utiliserons certains tester du test de base amplifié:

  • Rate D4.
  • Thymus D4.
  • Système de réticulum endothélial (RES) ou système phagocytaire mononucléaire.
  • Système immunitaire intestinal.
  • Muqueuse intestinale.

S’il y a un AR (Arm Reflex) dans l’un de ces tests, c’est que les défenses sont faibles. On recherchera alors, à quel niveau cette carence se produit (la cause peut également être psychique, stressante, énergétique, etc.).

Nous pouvons également utiliser les ampoules du système immunitaire intestinal, les filtres GALT (système lymphatique associé à la membrane intestinale), MALT (système lymphatique associé aux membranes) et la moelle épinière.

S’il y a un AR dans l’un d’entre eux, c’est que les défenses sont faibles. On recherchera alors où est le problème et à quel niveau a-t-il lieu.  (Il peut y avoir également une cause psychologique, de stress ou émotionnelle). Si nous voulons effectuer un test plus approfondi, nous pouvons trouver beaucoup plus d’alternatives dans le kit d’immunité.

Nous pouvons également rechercher s’il existe une auto-immunité avec le tester de la tendance auto-agressive. Si c’est le cas, les suppléments recommandés dans cet article seront très appreciés  pour ces patients.

Angel Salazar

Comment améliorer notre réponse à une éventuelle infection par le coronavirus

Face à la pandémie que nous vivons, la médecine traditionnelle peut agir de manière très importante pour aider le corps à mieux se préparer à une éventuelle contagion. Il est possible de travailler dans plusieurs directions ; la première est d’améliorer nos habitudes de vie en règle générale: nous devrons faire attention à nos pratiques alimentaires et nutritionnelles. Et deuxièmement, il est recommandé de prendre des suppléments spécifiques pour augmenter l’immunité. Dans ce cas là, en cas de contagion, nous aurons augmenté ce pathogène.

Également dans le domaine de la médecine chinoise, des solutions ont été décrites dans un article paru dans un compte rendu médical d’une publication de l’application WeChat, dans lequel Tan Ying, directeur d’un hôpital situé dans la province chinoise du Henan, décrit comment éviter que les médecins attrapent le virus Covid-19 en leur donnant une médecine traditionnelle chinoise à base de gingembre séché à la réglisse. De leur côté, les médecins les plus exposés ajoutent à cette potion “ghizi tang”, une formule à base de cannelle, en plus du “fuling”, un champignon chinois traditionnel, et du “bai zhu”, largement utilisé dans cette ancienne médecine. Avec ces remèdes non seulement le système immunitaire est amélioré, mais aussi la fonction de la rate, un organe directement impliqué dans la lutte contre les virus.

Voyons donc d’abord quelles habitudes peuvent nous aider:

  • Buvez beaucoup d’eau: au moins 2 litres par jour car nous expulserons les toxines du corps.
  • Soyez actif: évitez le mode de vie sédentaire et profitez de chaque moment pour marcher ou faire de l’exercice, non seulement votre corps pourra en bénéficier mais aussi votre santé mentale. Et votre système immunitaire en sera renforcé, avec notamment la création de globules blancs en activant la circulation.
  • Dormez bien: Essayez de garder les mêmes horaires que d’habitude. Et ces horaires doivent s’adapter à nos rythmes circadiens, en maintenant le sommeil dans les « heures sombres ».
  • Méditez ou faites des exercices de relaxation: Activez une respiration profonde et correcte pour pouvoir vous détendre, au moins 20-30 minutes chaque jour. Votre santé physique et mentale en seront renforcées. Et cela vous aidera à augmenter vos défenses et à mieux dormir.
  • Mangez correctement: Mangez des fruits naturels, des légumes sans frites ni graisses saturées, évitez un excès de protéines et de graisses animales, et si vous les prenez, mangez plutôt du poisson que de la volaille, et plutôt de la volaille que du bœuf ou du porc.
  • Prendre de la vitamine C: La vitamine C augmente l’immunité, à la fois dans les suppléments et dans les aliments, même pour les personnes atteintes de maladies auto-immunes, car elle module la réponse du système immunitaire et l’augmente. Il existe des thérapies utilisées pour le cancer qui consistent à prendre des doses élevées de cette vitamine et qui ont de bons résultats. (Des travaux dans «Cancer Cell», des chercheurs de l’Université de l’Iowa, Garry Buettner, Bryan Allen et Douglas Spitzen aux États-Unis ont démontré l’amélioration chez les patients).

De plus, plusieurs plantes peuvent nous aider:

  • Gingembre: propriétés anti-inflammatoires et antivirales puisque les composés tels que les gingérols et la zingerone inhibent la reproduction du virus et donc son expansion dans de nouvelles cellules.
  • Ail: Comme le gingembre, l’ail est antiviral et anti-inflammatoire tant qu’il est consommé cru ou très peu cui.
  • Échinacée: Sa racine est très utilisée pour augmenter l’immunité en phytothérapie, elle peut être combinée plusieurs fois, avec de la propolis pour améliorer le système respiratoire, ce qui nous intéresse tous en ce moment.
  • Propolis: Avec un effet antiviral et anti-inflammatoire, elle est composée de résines et baumes (50 – 55%), cire (25 – 35%), huiles volatiles (10%), pollen (5%) et substances organiques et minérales (5%) . Pour cette raison et puisqu’elle a un effet analgésique, elle est utilisée pour traiter les maladies respiratoires telles que la grippe, la sinusite, etc. Son action en tant que protecteur du système respiratoire est très importante car elle a également un effet cicatrisant et régénérant.
  • Réglisse: C’est une plante très spécifique pour traiter les virus de la grippe et de la pneumonie. En laboratoire, on a même vu que ses principes étaient capables d’éliminer les virus du SRAS, similaires à ceux de Covid-19. Tout cela a été inclus dans un rapport de l’OMS.
  • Sauge: Plante antivirale traditionnellement utilisée grâce à ses composés de safficinolide, elle peut être utilisée en infusion avec de très bons résultats.
  • Thym: Pour la gorge, car il est un bon expectorant et antiseptique et aide également à lutter contre les infections respiratoires et à expulser le mucus.
  • Plantain: Très important pour ce type d’infections. En effet, il est riche en mucilages et cela sert à calmer, à hydrater et adoucir la muqueuse respiratoire, ce qui aide les bronches.

Il y a bien évidemment beaucoup plus de plantes, mais celles-la sont les principales pour lutter contre une éventuelle attaque par un virus respiratoire, ce qui est malheureusement aujourd’hui d’actualité en raison de la pandémie de Covid-19 ou du Coronavirus.

Continuez à vous protéger et à suivre de bonnes habitudes.

 

Angel Salazar

 

 

Mar 20, 2020
Analia Iglesias

Effets de l’ozonothérapie dans les maladies gastro-intestinales

L’application de l’ozone médical pour des fins thérapeutiques a montré une amélioration du fonctionnement des organes et des tissus du corps humain. Plusieures études affirment que l’ozonothérapie a des effets positifs dans le traitement de différentes maladies gastro-intestinales. Quels sont les avantages de l’ozone médical et à quoi sert-il?

Qu’est-ce que l’ozonothérapie

 L’utilisation de l’ozone (O3) est une forme alternative de traitement qui implique la saturation de l’oxygène dans le corps par l’introduction d’oxygène et d’ozone dans le corps. Cet ozone médical est obtenu à partir de 5% d’ozone et 95% d’oxygène. Ce mélange se dissout dans l’eau du corps, permettant ainsi une réaction immédiate de ses composés et biomolécules.

Il a, en effet, été démontré que l’ozonothérapie récupère la muqueuse gastrique, éradique les bactéries Helicobacter pylori et accélère la guérison des ulcères d’estomac. Et tout cela, grâce aux effets anti-inflammatoires, germicides, bactéricides, antioxydants et immunomodulateurs de l’ozone médical.

l'ozonothérapie dans les maladies gastro-intestinales

Applications de l’ozone comme traitement dans les maladies gastro-intestinales

 Les avantages prouvés de l’application de l’ozone sur le corps humain ont permis son utilisation pour le traitement des pathologies gastriques, telles que la colite ulcéreuse et l’infection à Helicobacter pylori.

La colite ulcéreuse est une maladie chronique qui produit une inflammation intestinale avec des périodes d’exacerbation et de rémission. Cette maladie se caractérise par la présence de divers ulcères sur la muqueuse du côlon.

Déjà dans les années 40, le Dr Aubourg a effectué les premiers tests à l’ozone médical sur un patient atteint de colite ulcéreuse.

En 2014, nous avons continué à expérimenter l’application de l’ozonothérapie pour le traitement de cette pathologie. 90% des patients ont répondu positivement à l’administration d’ozone après quoi une diminution et / ou disparition des crises diarrhéiques a été observée, ainsi que les symptômes septiques qui l’accompagnent.

 En ce qui concerne l’infection à Helicobacter pylori, les spécialistes insistent sur le traitement de cette maladie, en particulier chez les patients souffrant de problèmes gastro-intestinaux.

Les preuves scientifiques de l’utilisation thérapeutique de l’ozone confirment que l’utilisation de l’ozonothérapie comme traitement alternatif pour helicobacter pylori est extrêmement importante. La résistance de cette bactérie aux antibiotiques oblige à utiliser d’autres méthodes qui peuvent limiter les problèmes gastro-intestinaux liés à l’infection à helicobacter pylori.

Mar 4, 2020
Analia Iglesias

La relation entre la migraine et les niveaux de nitrate

la migraine et les niveaux de nitrate

Ce que nous mangeons a une influence directe notre santé. Cette affirmation n’est pas nouvelle.

La migraine est un mal de tête grave qui affecte une grande partie de la population, surtout les femmes. Aujourd’hui, nous avons que l’une des origines de cette maladie est liée à la consommation d’aliments contenant des nitrates.

L’origine de la migraine pourrait être dans les nitrates

Une étude réalisée aux États-Unis (American Gut Project) a montré que la majorité des personnes souffrant de migraines consommaient des aliments riches en nitrates, qui une fois dans le sang se transforment en oxyde nitrique, et cela provoque des migraines.

L’augmentation des nitrates, ainsi que de l’oxyde nitrique est causée par des bactéries dans la bouche. Son rôle est de réduire les nitrates des aliments, ainsi que des médicaments cardiovasculaires. Ce processus entraîne une augmentation des niveaux de nitrite et d’oxyde nitrique.

Un nitrate est composé d’un atome d’azote et de trois atômes d’oxygène. Lorsque ces bactéries font leur travail, elles éliminent l’un des atomes d’oxygène, convertissant ainsi les nitrates en nitrites. Seules ces bactéries peuvent faire ce travail.

Néanmoins, les bactéries qui traitent les nitrates se sont également révélées être une excellente protection cardiovasculaire.

En résumé, les personnes souffrant de migraines ont plus de bactéries réduisant les nitrates dans leur cavité buccale. Cependant, et malgré les inconvénients de ces maux de tête, leur présence pourrait être bénéfique pour le système cardiovasculaire.

la migraine et les niveaux de nitrate

Maux de tête et nitrates tardifs et immédiats

Cette étude a également révélé que les maux de tête causés par les nitrates se manifestent par:

  • Maux de tête immédiats et légers: maux de tête apparaissant une heure après la prise de nourriture ou de médicaments.
  • Maux de tête tardifs ou sévères: dont les symptômes apparaissent entre 3 et 6 heures après la prise de nitrate.

Les maux de tête immédiats semblent donc liés à la vasodilatation causée par l’oxyde nitrique. Alors que les maux de tête tardifs semblent être activés par la libération d’un peptide lié à la calcitonine, au glutamate, à la guanosine monophosphate cyclique ou à des changements dans la fonction de la S-nitrosylation.

Ce type d’études renforce l’idée que les bactéries ont une relation avec la migraine. Une solution possible à cette condition médicale pourrait ainsi être la modification de la flore bactérienne du patient par des changements dans son alimentation. De même, l’utilisation de médicaments qui modifient le contenu bactérien pour atteindre l’équilibre est également suggérée.

Feb 26, 2020
Analia Iglesias

Le rôle de la mélatonine dans la perte de poids

Le rôle de la mélatonine dans la perte de poids

La mélatonine, également connue sous le nom d’hormone de l’obscurité, est responsable de la régulation des rythmes circadiens.

À de nombreuses reprises, la dégradation de ces rythmes affecte directement notre métabolisme en accélérant la prise de poids. Des études récentes ont conclu que la consommation de mélatonine pourrait être un grand allié dans la perte de graisse.

 Qu’est-ce que la mélatonine?

Lorsque la nuit tombe, l’obscurité se fait bien évidemment plus intense et notre glande pinéale est stimulée en produisant de la mélatonine. Une hormone qui nous aide à dormir et dont la production diminue à mesure que la lumière apparaît. Cela signifie que les personnes ayant des problèmes de production de mélatonine ont souvent des troubles du sommeil tels que l’insomnie. Ces altérations des rythmes circadiens ne sont pas très favorables pour la santé, car elles altèrent directement le fonctionnement de notre métabolisme.

 Comment la consommation de mélatonine affecte l’obésité?

Une équipe de chercheurs a découvert que la production de mélatonine pourrait être directement liée à la prise de poids. Pour mener à bien leurs recherches, ils ont choisi un groupe de rongeurs obèses auxquels on a régulièrement administré une quantité de mélatonine. Les résultats ont montré une amélioration de l’activité thermogénique du corps, une neutralisation de l’augmentation de la masse du tissu adipeux brun, ainsi que la réduction de la masse dangereuse du tissu adipeux blanc.

Le rôle de la mélatonine dans la perte de poids

Cette étude a montré que la mélatonine a la capacité de réguler l’obésité chez les animaux, seulement si la quantité d’hormone de l’osbcurité présente dans le corps est contrôlée. Autrement dit, sans avoir à prendre de mesures sur l’apport alimentaire ou l’activité physique chez le patient.

L’importance de bien dormir

Bien dormir est un signe de bonne santé. Le corps récupère non seulement l’énergie, mais se prépare pour pouvoir remplir les fonctions primaires de notre corps. Les personnes qui ségrèguent moins de mélatonine pendant la nuit, ne se reposent non seulement pas bien, mais ont tendance à accumuler plus de graisses.

Des conclusions récentes sur le rôle de la mélatonine sur l’obésité sont très positives dans la lutte contre l’excès de poids. Cette hormone pourrait devenir un outil très utile pour résoudre l’un des principaux problèmes de santé dans le monde. Et effet, l’obésité a un impact énorme sur notre santé, et elle est la cause de 3 millions de décès par an.

Jan 23, 2020
Analia Iglesias

L’utilisation d’antioxydants chez les patients cancéreux est-elle efficace?

antioxydants chez les patients cancéreux

Il existe une grande polémique concernant l’utilisation d’antioxydants chez les personnes atteintes de cancer. Les spécialistes ne se mettent pas d’accord sur cette déclaration, certains sont en faveur et d’autres, non. Dans cet article, nous allons êtrele plus objectif que possible, étant donné que c’est un sujet qu’il ne faut pas prendre à la légère. Ce sont les résultats d’études récentes sur l’utilisation d’antioxydants pour traiter le cancer.

Quels sont les antioxydants et quel est leur rôle

Les antioxydants sont des composés chimiques qui neutralisent les radicaux libres. Ces antioxydants peuvent être endogènes, c’est-à-dire fabriqués par le corps lui-même. Ou exogènes, obtenus à partir du type d’aliment consommé régulièrement ou dérivé de la consommation de compléments alimentaires.
En effet, les radicaux libres sont des substances qui peuvent nuire considérablement à notre santé. C’est pour cela qu’il est important de les réduire afin de prévenir certaines maladies comme le cancer. Cette théorie est basée sur le principe du stress oxydatif sur le développement des tumeurs. Un problème qui continue de susciter une certaine polémique parmi les spécialistes.

vitamine C et de bêta-carotènes

Les antioxydants peuvent-ils ralentir le cancer?

Si nous nous appuyons sur des données strictement scientifiques, l’utilisation d’antioxydants pourrait même augmenter le risque de cancer. Une étude sur des souris a conclu que les antioxydants accéléraient la progression des tumeurs pulmonaires primaires. Cependant, elle n’a rien clarifié sur l’utilisation d’antioxydants et la progression d’autres types de cancer.
D’autres études observationnelles, ainsi que des examens sur ce sujet, n’ont pas apporté beaucoup de lumière sur cette question. Les résultats obtenus étaient mitigés et sans les biais qui peuvent influencer les données collectées dans ces études observationnelles.

Pour conclure, il est donc important d’analyser avec beaucoup de prudence les informations obtenues, après n’importe quelle étude faîtes sur les humains ou sur les animaux. Les spécialistes font plus confiance aux études randomisées dont les biais limitants sont bien inférieurs à ceux mentionnés ci-dessus. Jusqu’à présent, peu de recherches de ce type ont été menées, avec des résultats qui indiquaient une incidence plus élevée sur le cancer du poumon ou certains avantages associés à la consommation d’antioxydants chez les patients atteints de cancer. La seule preuve obtenue en faveur de la consommation d’antioxydants, est l’utilisation de vitamine C et de bêta-carotènes qui ont réussi à réduire l’incidence du cancer de la peau chez les femmes.

Jan 20, 2020
Analia Iglesias

Le rôle du microbiote dans la prévention de la sclérose en plaques

microbiote

Des études récentes continuent de mettre en avant le rôle du microbiote intestinal dans le développement et dans la prévention de certaines maladies. En effet, ces études ont découvert une relation entre la composition du microbiote et certaines maladies inflammatoires du système nerveux central, telles que la sclérose en plaques.

Qu’est-ce que le microbiote et pourquoi est-il important?

Nous appelons le microbiote intestinal les bactéries qui vivent avec nous dans le corps sans causer de dommages. Cet écosystème de bactéries est spécifique à chaque personne. De plus, il a été constaté qu’elle peut même être différente entre les membres d’une même famille. C’est comme notre ADN intestinal. Ce microbiote commence à se former au moment de notre naissance. Le bébé entre en contact avec le microbiote maternel, et ensuite il se développe avec l’allaitement et jusqu’à l’âge adulte.

Le microbiote est très important, en autre parce qu’il joue un grand rôle dans le développement du système immunitaire. De nombreux experts considèrent le microbiote intestinal comme notre deuxième code génétique, lui conférant ainsi une responsabilité dans la prédisposition à certaines maladies.

sclérose en plaques

Relation entre microbiote et sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune et neurodégénérative. Une étude récente sur des patients atteints de sclérose en plaques a montré que ces personnes ont un déséquilibre dans la composition de leur microbiote intestinal (si on les compare avec des personnes qui ne sont pas atteintes de cette maladie).

Il semble que ce déséquilibre soit responsable d’augmenter l’apparition de souches capables de favoriser les processus d’activation inflammatoire.
De même, d’autres études ont révélé que l’altération du microbiote intestinal diminue l’activité des cellules Treg. Un type de cellules présentes dans le système immunitaire atténuant sa réponse inflammatoire.

L’altération du microbiote lui-même pourrait donc être utilisée comme thérapie pour réduire les effets et la progression de la sclérose en plaques. Pour cela, les traitements utilisés sont basés sur:

  • Les probiotiques.
  • Des antibiotiques spécifiques.
  • Des greffes de microbiote fécal d’un donneur en bonne santé.
  • Les compléments alimentaires.

Ce qui est certain, c’est que les recherches sur la modification du microbiote intestinal doivent encore se faire. Et, selon les experts, ces recherches auront un avenir très prometteur. Pour l’instant, tout le travail se concentre sur la comparaison du profil microbien des personnes atteintes de sclérose en plaques et des personnes en bonne santé pour essayer de découvrir quel est le profil des micro-organismes qui contribuent à l’état inflammatoire des patients atteints de sclérose en plaques.

Jan 10, 2020
Analia Iglesias

Qu’est-ce que la moxibustion et à quoi sert-elle

Qu'est-ce que la moxibustion et à quoi sert-elle

Dans les thérapies orientales traditionnelles, la moxibustion ou la chaleur curative est une thérapie qu’il faut signaler. Il s’agit d’une pratique de la médecine traditionnelle chinoise qui, grâce à l’équilibre énergétique, parvient à atténuer les symptômes de nombreuses maladies. Voyons comment elle fonctionne.

Qu’est-ce que la moxibustion?
La moxibustion est une thérapie née avant le néolithique. Cependant, cette méthode telle que nous la connaissons aujourd’hui a été développée en Occident au cours des XVIIe et XVIIIe siècles.
Le mot qui donne ce nom à cette thérapie signifie «cautériser». Autrement dit, brûler sur une surface avec un matériau qui a été préalablement chauffé. Cette méthode thérapeutique consiste à appliquer une chaleur qui active les récepteurs thermiques de la peau. De cette façon, ces stimulus rivalisent avec les systèmes de modulation de la douleur et la combattent.
Les points où la chaleur est appliquée coïncident généralement avec les zones utilisées pour l’acupuncture. Ainsi, certaines maladies peuvent être guéries en équilibrant les fonctions physiologiques de chaque personne.

La moxibustion utilise la théorie des canaux. Un concept selon lequel le corps fonctionne comme un système de réseaux où l’énergie circule avec le flux sanguin, reliant chaque partie du corps.
Les facteurs externes et internes telles que les émotions ou les énergies qui se déséquilibrent sont la cause de déficiences ou de carences dans ce système. Par conséquent, il existe un décalage énergétique qui provoque de nombreuses maladies et affections.

Utilisations de la moxibustion

Utilisations de la moxibustion
La portée clinique de la moxibustion est assez large et comprend à la fois les maladies gynécologiques, dermatologiques, chroniques, les problèmes pédiatriques, etc. Cette thérapie a un effet particulier sur le traitement et la gestion de la douleur. La chaleur douce pénètre dans le corps du patient, générant une sensation agréable qui vous aide à minimiser tout inconfort.

La moxibustion est principalement utilisée pour:
● Les problèmes digestifs.
● Le rhume, la grippe et la toux.
● Les douleurs menstruelles.
● La diarrhée ou la constipation.
● Les blessures sportives.
● La fatigue et la fatigue chronique.
● Le manque de concentration et de mémoire.
● Les douleurs articulaires, raideur lombaire, arthrite et arthrose.
● La dysfonction sexuelle.
● Les problèmes de stress et l’anxiété.
● Renforcer le système immunitaire permettant une plus grande production de globules blancs et d’hémoglobine.
● Les symptômes de la ménopause.
● La mauvaise circulation et autres problèmes sanguins.
● Les troubles du métabolisme, etc.

La moxibustion est généralement appliquée conjointement avec l’acupuncture, car les deux thérapies sont complémentaires et compatibles. Cela implique que le pouvoir de guérison des deux est combiné pour de meilleurs résultats.

Dec 29, 2019
Analia Iglesias

Qu’est-ce qu’un cosmétique holistique “conscient”?

L’esprit des consommateurs a évolué au fil du temps vers une consommation plus responsable. En effet, de plus en plus de personnes se décantent pour  des marques qui prennent en compte le respect des animaux et le respect de l’environnement. Le secteur cosmétique devient donc de plus en plus naturel et moins chimique.

Qu’est-ce que les cosmétiques holistiques conscients.

Ce genre de cosmétiques établit un lien directe entre notre humeur, nos emotions et notre apparence. Pour cette raison, elle recherche à travers les bienfaits de la nature, l’équilibre entre l’intérieur et l’extérieur de notre corps. Et les résultats seront donc visibles sur votre peau, vos cheveux et vos ongles!

Il y a encore quelques années, les cosmétiques holistiques n’étaient utilisés que par les personnes allergiques à certains ingrédients synthétiques. De nos jours, de plus en plus de consommateurs préfèrent ce type de cosmétique. Les raisons ne sont autres que:

  • L’utilisation de produits 100% naturels dans sa composition.
  • C’est un cosmétique adapté à tous les types de personnes et à tous les types de peau.
  • Il n’a pas d’effets secondaires.
  • La non-utilisation des animaux dans les tests.
  • Ce sont des produits écologiques qui ne génèrent pas de déchets toxiques
  • Son emballage est fabriqué à partir de matières premières recyclables.
  • Son efficacité est égale ou supérieure à celle des cosmétiques chimiques.

Une “révolution consciente” pour l’avenir des cosmétiques

L’un des points forts de cette nouvelle génération est précisément sa préoccupation pour changer les choses. De cette façon, le profil du consommateur a considérablement évolué vers une “révolution consciente” qui prend également en compte l’impact causé par différents types d’industries, y compris l’industrie cosmétique.

Il s’agit de changer le modèle économique traditionnel par un modèle circulaire. Autrement dit, celui dans lequel les ressources peuvent être réutilisées, afin de respecter notre planète. C’est une idée qui n’est pas nouvelle;  Par le bais de la médecine ancestrale, nos ancêtres le faisaient déjà. Sans aucun doute, ce retour au passé nous apportera de nombreux avantages pour notre avenir.

Pourquoi avons-nous besoin de guérir les chakras?

Les centres d’énergie de notre corps sont gérés par les différents chakras. Le déséquilibre de ces points peut affecter notre santé. Pour cette raison, la thérapie de guérison des chakras est considérée comme essentielle pour ramener l’organisme à son équilibre initial. En quoi consiste ce processus?

Qu’est ce que la guérison des chakras?

Lorsqu’une personne n’a pas ses points d’énergie en bon état, ses chakras sont affectés. En effet, les chakras ne fonctionnent pas seuls et ils doivent interagir avec leurs centres énergétiques pour établir une connexion complète. Pour cette raison, la guérison des chakras n’implique pas seulement la connaissance de son propre fonctionnement, mais aussi la façon dont ils interagissent les uns avec les autres. En fait, le Reiki est la pratique la plus courante liée à la guérison des chakras.

Comment un chakra tombe-t-il malade?

La vie est pleine d’expériences qui peuvent affecter nos centres d’énergie et les rendre malades. En fait, les émotions et les pensées négatives ont un impact particulier sur la santé. Nos défenses sont diminuées, produisant ainsi ce qu’on appelle la contraction de l’énergie circulant à travers les chakras.

Ces déséquilibres énergétiques produisent l’effet de chakra fermé ou verrouillé. C’est-à-dire celui pour lequel pratiquement aucune énergie n’est générée. Le résultat n’est autre qu’un système de chakra affaibli.

Les avantages de guérir les chakras

On dit qu’il y a deux flux d’énergie qui favorisent l’équilibre des chakras. Un ascendant et un descendant. Deux courants qui équilibrent le système énergétique complet d’une personne. Restaurer ce pouvoir signifie être capable de reprendre le contrôle, ainsi que le bien-être du corps. De cette manière:

  • Les douleurs diminuent.
  • L’état de bonheur augmente et améliore la tristesse ou la dépression.
  • La mémoire devient plus claire et la capacité d’attention augmente.
  • Améliorer la productivité.
  • La santé générale est renouvelée, ainsi que l’équilibre de l’organisme tout entier.

Comme vous pouvez le constater, les chakras jouent un rôle important dans la guérison. Elles ressemblent à de petites roues en mouvement qui, de temps en temps, doivent être graissées pour un fonctionnement correct. Toute maladie physique, émotionnelle ou spirituelle fait des chakras un élément clé de leur rétablissement. Quand une personne voit son énergie bloquée, elle devrait procéder à la guérison de ses chakras.

Pages:1234567...26»

Recent Comments